Pied de pilote

« Back to Glossary Index

Dans le domaine maritime, le pied de pilote est une hauteur supplémentaire que l’on ajoute au tirant d’eau d’un navire, pour se garantir une marge de sécurité quand on doit entrer dans un port, passer dans un chenal ou par un endroit peu profond.

Pour faire entrer un navire dans un port, il est nécessaire de calculer la profondeur d’eau disponible ; cette dernière doit théoriquement être au moins égale au tirant d’eau du navire. Bien que le phénomène soit étudié de près par des spécialistes, les variations de hauteur d’eau ne sont pas toujours exactes en raison des vents, courants et autres perturbations locales, le « bon sens marin » veut que l’on n’accorde pas une confiance totale à ces calculs théoriques !

Implicitement, l’incertitude serait d’un pied de longueur, soit de 30,48 cm (pied britannique) ou 33,33 cm (pied usuel ou métrique).

Il arrive que l’on soit conduit à prendre un pied du pilote bien plus important, parfois 1 mètre et plus. En effet le clapot peut être renforcé par des effets de ressac contre un gros obstacle (quai, digue, falaise), ou par la houle rencontrant un courant notamment sur une barre d’entrée de rivière. Les petits bateaux de quelques tonnes étant sensibles au clapot, la composante verticale de leurs mouvements peut alors nécessiter d’augmenter fortement la marge de sécurité.

Dans la vie courante, le terme est appliqué dans le sens de marge de sécurité en général à beaucoup d’autres situations.

Pied de pilote
(image Internet)
« Back to Glossary Index