Pas trop loin de la mer !

Pour ces vacances de fin d’année 2016, nous sommes partis en congés en famille au Guerno (56 – Morbihan), là où habitent Pauline et Enzo ; pour ne pas squatter chez les jeunes, nous avons donc loué (dans le camping municipal) un mobil-home / chalet pour la semaine :

1 – coordonnées Google Earth : 47°34’59.70″N – 002°24’57.60″O – (faites un copier/coller des coordonnées dans Google Earth),

2 – lien à cliquer : Chalet « Audrey »

Une nouvelle fois j’ai été bien content, car cela m’a permis d’aller voir la mer aussi souvent que j’en avait envie : pas loin de l’embouchure de la Vilaine … (entre Arzal et Damgan / Pénerf) – quel bonheur d’aller au bord de l’océan, voir le soleil et les marées modifier le paysage chaque jour.

Bon d’accord, cette année (au dires des indigènes du coin (!)) … il n’a pas fait bien chaud ; on a même eu droit à quelques gelées matinales (de l’ordre de -4°) … mais le soleil était au rendez-vous et (mis à part la première journée, avec un bon crachin !), nous avons pu profiter du grand air : balades au bord de l’eau tous les jours sous un petit soleil hivernal.

Mono ou Cata ???

Vieux débat dans le milieu maritime de la plaisance … !

Depuis deux/trois ans que je me suis engagé dans ce projet, de nombreuses choses me sont passées en tête (il faut penser à tellement de trucs pour partir !).
Je lis … je lis beaucoup …dès que j’en trouve le temps ; bon d’accord, on apprend pas à naviguer dans les bouquins (!) mais l’avantage d’être au XXIème siècle, c’est que de très nombreuses personnes ont déjà mises en oeuvre leur projet de Tour Du Monde à la voile, et donc l’internet d’aujourd’hui foisonne d’informations diverses et variées …

En ce moment, mon dilemme est le suivant : mono ou cata ? (en langage de terrien : monocoque ou catamaran) !

Mono ou Cata ?
(photos internet) – cliquez sur la photo

Les deux ont de gros avantages et donc … chacun des inconvénients ; pour ma part, plus je lis plus ma balance penche petit à petit vers un catamaran : à dimensions et/ou équipements similaires, les prix sont quelque peu distincts (!), mais surtout leurs utilisations et leurs destinations sont bien différentes.

Je ne vais pas ici me lancer dans des explications longues et complexes sur ce qui me ferait choisir tel ou tel bateau, mais sachez (en papier !) que je continue de réfléchir et me documenter sur les deux options. Je pense que le choix se fera le moment venu ! … et surtout avec le budget dont je disposerai à ce moment-là !

Souvenirs des Glénans, nov-14

Novembre 2014 : deux stages de « remise à la mer » avec l’association « les Glénans » à Concarneau.

  – le site des : Glénans

 

 

Port de Concarneau

Arrivé la veille au soir (TGV Cannes, Paris Austerlitz puis Montparnasse, Lorient – TER pour Rosporden et enfin car pour Concarneau !!!), me voilà dans le Saint des Saints : le port de Concarneau où se situe « la maison-mère » ainsi que la base principale de l’école des Glénans.

Une petite ballade sur le port avant « le Grand Bain », histoire de profiter du petit soleil de novembre ; on n’est pas ici sur la Côte d’Azur … et ça se sent ! Mais bon, je ne vais pas me plaindre … j’ai délibérément choisi novembre pour ces stages : grands coefficients, gros temps et froid au programme.


Premier stage (une semaine) : Niveau 2 « Perfectionnement croisière »

Le matin, répartition des équipages et embarquement à bord pour une première prise en main des bateaux (nous serons sur « Quignenec », un magnifique voilier de 35 pieds) :

Bon …il ne faisait pas beau ce jour-là mais – particularité des côtes atlantiques et plus particulièrement de la Bretagne (!) – le lendemain … grand beau temps :

 

 

Puis, les jours se sont enchaînés avec des travaux pratiques pour tout se remettre en tête ! Navigations (et nuit au port à l’île de Groix).

Navigation puis une nuit de pause à Lorient – port de Locmiquelic ; le mauvais temps arrivant de nouveau, notre « patron » Antoine, décide de rentrer sur Concarneau. Le dernier jour, petite navigation en baie de Concarneau (avec de nouveaux exercices), puis retour au port pour ranger et nettoyer le bateau.


Deuxième stage (4 jours) : Niveau 3 « Équipier Polyvalent » …

Bodhran – 40 pieds

… sur « Bodhran », un 40 pieds.

 

 

 

 

Sortie du port

Beau temps … on sort du port, mais …

 

… la météo (en novembre) change vite.

Après deux jours de navigation (avec la magnifique remontée de l’Odet qui amène à Quimper), … nous sommes à quai à Benodet ; le mauvais temps n’est pas loin, de l’autre côté des digues :

… et nous rentrons le lendemain sur Concarneau.

Le retour à la maison se fera via le même trajet ; j’aurai perdu 5 kilos en 12 jours … fourbu mais super-méga-content !