Essais en mer

« Rendez-vous à 09 heures sur le quai, d’accord ? » Avec cette phrase, Jonathan ne pouvait pas me faire plus plaisir : j’étais en congés pour une semaine, et cette sortie avec lui tombait à point nommé.

Jo est Capitaine de navire depuis bien longtemps et plus particulièrement capitaine depuis une quinzaine d’années du SOAN (lien – cliquez ici) – « petit » yacht de 38 mètres, battant pavillon Maltais – ancré dans le port de Cannes. Comme chaque année, après l’hiver (et avant que le yacht ne reparte pendant l’été pour des destinations ensoleillées !) il faut effectuer des essais en mer pour vérifier l’ensemble du bateau mais surtout les deux moteurs de 2.000 chevaux : fuites éventuelles, bruits suspects, etc …

Nous voilà donc tous sur le pont : Jo avec son équipage ainsi que deux mécaniciens diésélistes. Petite puis grande vitesse, vérifications de tous les paramètres par les mécanos, diverses « réparations » de micro-fuites, etc …

En fin de matinée nous sommes rentrés au port puis – après avoir bien amarré ce superbe navire, nous sommes allés déjeuner ensemble, pour nous raconter … des histoires de marins.

Ay ay Señor Météo

Ay ay Señor Météo
Ah gla gla què frigo ..

… pour ceux qui s’en rappellent !

Pour « être prêt » au départ, je me devais d’acquérir de nombreuses connaissances un peu « pointues » – peu utiles au terrien (dont je suis encore !!!) – mais importantes pour le marin : Mécanique des Diesels marins, Apprentissage des Technique Médicales en Situation d’Isolement, etc … je me suis donc inscrit à un stage de Météo Marine Hauturière.

« La météorologie est une science qui a pour objet l’étude des phénomènes atmosphériques tels que les nuages, les précipitations ou le vent dans le but de comprendre comment ils se forment et évoluent en fonction des paramètres mesurés tels que la pression, la température et l’humidité. » (source : Wikipédia)

Pour l’individu moyen, la météo se résume à deux choses : on regarde la télé le soir au journal de 20 heures, puis le lendemain on observe le ciel par la fenêtre pour savoir comment s’habiller !

Mais ces différents éléments naturels (pression, vent, température, vagues, courants, houle, etc …) sont « le moteur » du plaisancier qui part sur les mers du globe : mais ils peuvent aussi représenter une menace si le capitaine n’a pas su anticiper l’évolution de ces phénomènes – pour choisir la meilleure route – et donc naviguer en toute sécurité.

Carte météo (j’ai mis la France en mauve)

Pendant les deux jours de cette formation, j’ai donc acquis le « savoir » nécessaire pour comprendre, et pouvoir prendre alors les décisions les mieux adaptées aux conditions de voyage.