Un temps de m…..e !

du 13 au 20-oct-18 / 43°23’8327 N – 003°42’0761 E / 140 NM parcourus  

Ce stage était programmé depuis déjà un bon moment ; j’avais choisi un stage « Niveau 4 » en octobre, dans l’idée que la météo n’allait pas être des meilleures, et c’est ça que je recherchais : à mon avis, on apprend bien mieux dans des conditions plus musclées plutôt que lorsque la mer est d’huile et le vent tombé !

Mauvais temps !

Bon … ben là, j’ai pas été déçu !

Ce stage de « Chef de Quart » aurait été parfait si Messieurs Éole et Neptune ne s’étaient pas embrouillés la veille au soir : vents déchaînés et vagues démentes. Avec Pascal – notre moniteur – nous avons quand même préparé notre voilier – baptisé « Pierre de Lune » – pour aller du côté de Gruissan (avitaillement, préparation de la route et consultation des bulletins météo).

Quand faut y aller … faut y aller ! 

Pierre de Lune

C’était vraiment « pour essayer » ! On est sortis du port puis, au passage du dernier phare de la passe ouest (voir première photo ci-dessus), la danse a commencé : imaginez-vous dans un Grand 8 (l’attraction foraine), mais dans une coquille de noix de 35 pieds (11,66 m),  un équipage de 6 personnes qui ne se connaissent pas encore – en partance pour 6 heures (minimum) de navigation avant le premier port ! Bon. Il nous aura fallu une bonne demi-heure pour voir que ce n’était pas la peine de prendre de risques inconsidérés, et nous avons regagné – tant bien que mal (!) – la protection de notre ponton

Le surlendemain (il nous aura fallu laisser passer la dépression – celle qui a fait des morts et causé de gros dégâts dans l’Aude), le départ se fait vers Cap-d’Agde. Les jours suivants, nous profitons du « calme après la tempête » ! … trop calme, hélas ; vent de 3 à 5 Nds.

Nous remontons sous spi vers Port Camargue avec une « vraie » nav de nuit – des quarts chacun son tour : dodo trois heures … puis une heure de Nav (cartographie, radio, suivi de la route et présence à côté du barreur), et une heure à la barre. Pluies, petits vents et calmes plats se seront succédé toute la nuit ! 

Puis, ce sera le retour vers Sète, avec « un vrai temps de jeune fille » : calme et tranquille !

le grand nettoyage

 

Le samedi matin, manoeuvres dans le port : accostages, prises de catway, puis le nettoyage complet du bateau.

 

 

Dernier repas ensemble

Après un bon repas pris ensemble, chacun s’en est allé vers la suite de sa vie.

(de gauche à droite : Claire, Nicolas, Olivier, moi-même, Pascal et Patrice)

Nous aurons eu la chance d’avoir un moniteur « hors du commun » : tantôt détaillant chaque parcelle de ce qu’il y avait à faire, tantôt nous laissant libres des choix et des stratégies de navigation.

Merci Pascal